logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/05/2010

courts métrages 3


L’ASSECHE

Préparations en parallèle de deux boxeurs qui vont s’affronter pour le titre de champion d’Europe des poids moyens et d’une troupe militaire qui va attaquer des positions ennemies.

Pendant le combat de boxe, l’enfant du challenger français regarde le match à la télé, sa femme s’envoie en l’air avec son amant et l’organisateur, après avoir compté la magnifique recette, passe sa soirée avec une prostituée vulgaire.

Le combat militaire fait rage. Il y a de nombreuses victimes, blessées ou tuées, tandis que les généraux mènent la bataille dans des salons cossus, loin des attaques violentes et meurtrières.

Après un âpre combat, le challenger français est devenu champion d’Europe. Il retrouve son domicile conjugal, embrasse son fils qui a rejoint le pays des songes et sa femme qui lit un roman, sans faire attention à lui. Avant de trouver le sommeil, le champion est agité par des images qui relatent les instants de la bataille et du combat de boxe.

LE CHIEN CHIEN A SON PEPERE

Un certain nombre de crimes affreux sont commis par un chien, Filou, qui obéit aux ordres d’un invisible maître.

André et Martine Cachan, fils et belle fille de Max Cachan, viennent rendre visite à Max Cachan. Agé de 70 ans, Max passe son temps et son argent dans une activité qui détonne avec son intérieur et son aspect physique : l’informatique et internet. Cette chose désole ses enfants qui voient, dans cette attitude de l’ancien, une façon désinvolte de dépenser leur futur héritage, même s’ils sont surpris par les ressources infondées de leur cher parent. Max leur explique que internet lui rend d’énormes services et lui permet d’arrondir ses fins de mois, grâce aux actions d’un complice : un certain doberman nommé Filou.


AFFREUX, SALES ET MECHANTS

Pierre Alachime arrive à la bourre à son boulot et se fait charrier par son collègue et chef, Thomas Vasseur. Pour se faire pardonner, il doit raconter à Thomas, avec maints détails ragoûtants, sa nuit torride. Le ton et les propos sont gaillards, paillards, frôlant la vulgarité et le mauvais goût morbide. Leur discussion se termine sur une plaisanterie du même tonneau et on découvre qu’ils sont médecins légistes.

Conclusion : A force de côtoyer les morts, ils ont, depuis bien longtemps, perdu leur savoir-vivre.

EMBARQUEMENT IMMEDIAT:

A Orly, Jean Léder attend d’embarquer dans l’avion qui l’emmènera à Point à Pitre: la récompense d’un dur travail malhonnête. Il venait, la veille, de réussir avec quelques complices un casse important et avait entreposé la partie lui revenant dans sa valise bleue. La valise venait d’être enregistrée et partait vers la soute de l’avion. M. Léder attendait le moment d’embarquer. Pendant son attente, il constate la présence d’hommes un peu louches. Étaient-ce des policiers ? Étaient-ils là pour lui ? Leur présence, en nombre, l'inquiète de plus en plus. La pression ,qu’il subit, devenant grandissante, il ne la supporte plus et quitte l’aéroport.

En fin de compte, les policiers, car ils étaient bien de la police, sont là uniquement pour accueillir un prisonnier transféré d’une prison de province vers Paris, pour participer à l’audience d’un procès important. Mais Jean ne le sut jamais, seule sa valise bleue, emplie de ses trésors, fit le voyage vers Pointe à Pitre.

CINOCHE, SI MOCHE:

Toine Tonderi est de l’espèce des cinéphiles qui vivent perdus entre leurs chimères et la réalité. Seul, laissé pour compte par la société, car assez gravement handicapé par une maladie, il se replie dans son monde de stars et de rêves. Ses confidents les plus fidèles sont Bogart et Marylin, il leur raconte ses exploits de grand comédien imaginaire.

De temps en temps, pour oublier sa solitude et trouver un peu de chaleur auprès d’une amie, il joue au responsable de casting d’une société de production. Il reçoit pour cela certaines postulantes à la gloire. Le miroir aux alouettes ayant toujours le même impact sur les starlettes, il arrivait, en les forçant, à satisfaire ses envies charnelles.

Mais toutes les postulantes ne marchent pas dans la combine. Le drame, qui devait arriver, se produisit. Malgré ce malheur, il put, grâce à lui, jouer et vivre le plus grand et ultime rôle de sa vie.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique